Commentaire
Moyenne (0 Votes)
Identifiez-vous pour voter !
Click here to see the meta data of this asset.

Soins intégrés

Pourquoi offrir des soins intégrés?

 

L'amélioration de l'accès aux services de santé est une priorité partout au Canada. Pour de nombreuses personnes en Ontario atteintes de problèmes de santé mentale ou de toxicomanie, le défi fondamental n'en est pas un de soins inadéquats ou non coordonnés. Ces femmes ont plutôt de la difficulté à avoir accès à des soins.

Lorsque les Canadiennes et les Canadiens veulent obtenir de l'aide en matière de santé mentale ou de toxicomanie, ils se tournent habituellement vers la ressource de santé la plus accessible et la moins stigmatisée : leur médecin de famille. Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), « l'intégration des services de santé mentale aux soins de santé primaires est le moyen le plus pratique de combler l'écart de traitement et d'assurer que les gens obtiennent les soins dont ils ont besoin ». (OMS, 2008)

Le réseau local d'intégration des services de santé de Waterloo Wellington a produit la vidéo Creating a More Seamless & Coordinated Healthcare Experience pour démontrer comment l'intégration des services des différents fournisseurs de soins de santé peut améliorer les résultats en matière de santé. Tout procède d'une simplification du système de façon à permettre aux gens de trouver ce dont ils ont besoin lorsqu'ils sont le plus vulnérables. L'intégration des soins de santé suppose une concertation des services et des fournisseurs dans le but de vous aider à obtenir les soins qu'il vous faut, de la façon la plus facile et la plus coordonnée possible.

Embed video http://www.youtube.com/watch?v=u0RpmjLfBJ4

 

Définition

Les soins intégrés sont une approche ou méthode qui concerte des professionnels, des équipes, des services, des organismes et les points de vue des clients, des familles et des proches pour collaborer, assurer, gérer et organiser les services se rapportant au diagnostic, au traitement, aux soins, au rétablissement et à la promotion de la santé. C'est un moyen d'améliorer l'accès, la qualité, la satisfaction des clients et l'efficacité.

Plus précisément, les soins intégrés à l'intention des clients des services de santé mentale ou de toxicomanie minimisent le nombre de rendez-vous et de visites séparées qu'il faut faire dans un établissement de santé. Les clients recherchent une continuité des soins. Ils veulent des expériences de soins de santé qui soient :

  • transparentes;
  • progressives;
  • faciles à naviguer.

 

Équilibrer les risques

L'intégration des soins est difficile et doit se faire à plusieurs niveaux. Ce n'est pas une fin en soi, mais plutôt un moyen d'assurer l'harmonisation des soins, la synergie et la collaboration. Malgré les problèmes attribuables à une culture des soins de santé qui repose sur des mentalités préconisant la différentiation, la segmentation et le cloisonnement, il y a un soutien très répandu pour l'intégration de la gestion des soins de santé et des services sociaux pour les clients complexes aux prises avec des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie.

Cette conception des régimes de soins et des équipes multidisciplinaires responsables des soins primaires et de santé mentale ou de toxicomanie peut répondre à une foule de besoins de santé et sociaux des clients. Pour bon nombre d'entre eux, une approche intégrée aux soins est le moyen le plus approprié et efficace pour améliorer leur santé générale et leurs expériences en tant que clients, sans compter qu'elle favorise des services rentables. Essentiellement, les soins intégrés sont une réponse régie par la demande aux problèmes d'accès, à la fragmentation des services, aux inefficacités du système et aux coûts élevés des soins de santé.

 

Principes des soins intégrés

L'intégration réussie des soins doit bénéficier aux utilisateurs des services tout en « ajoutant de la valeur » à l'ensemble du système. Les soins intégrés supposent la création de connexions solides entre les services de santé, les gens et les fournisseurs de soins. Les principes orienteurs pour développer des soins intégrés comprennent :

  • Inclure complètement toutes les communautés de la région.
  • Répondre aux besoins des familles/aidants en plus de ceux des clients.
  • Organiser des services complets pour tout le continuum des soins.
  • Planifier des processus avec les clients et leurs familles/aidants.
  • Concentrer les soins sur des approches axées sur les clients et le rétablissement.
  • Maximiser l'accessibilité des clients et minimiser le dédoublement des services.
  • Uniformiser la prestation de services par des équipes interprofessionnelles.
  • Prendre un engagement en faveur de la qualité des services, de l'évaluation et de l'amélioration constante des soins.
  • Créer des systèmes d'information pour collecter, suivre et déclarer les activités.
  • Fournir une direction et un soutien aux organismes.
  • Fournir des initiatives axées sur le long terme.
  • Mobiliser l'intégration des médecins.
  • Créer une structure de gouvernance solide comportant la participation de toutes les parties prenantes.
  • Harmoniser le financement avec des mécanismes pour favoriser le travail d'équipe interprofessionnel et la promotion de la santé.

Collaboration

La collaboration entre les systèmes de santé, d'éducation, de services sociaux et de justice pénale est de plus en plus intégrée verticalement. Les organismes apprennent à partager les mêmes connaissances et utilisent des lignes directives à base de données probantes de différents paliers de services. Afin de fournir des soins de santé de qualité abordables, les gouvernements et les organismes collaborent et restructurent le système de santé pour :

  • améliorer l'efficacité et réduire la fragmentation;
  • planifier les effectifs des équipes pour assurer un bon mélange des compétences;
  • partager les approches de santé publique à la prévention;
  • accorder plus d'importance aux résultats en matière d'équité et d'accessibilité;
  • réglementer pour l'efficacité, l'équité et l'efficience.

 

Approches connexes

Soins axés sur les clients

Soins axés sur la famille

 

Sommaire des données probantes

Ce document est basé sur les données probantes actuelles sur les soins intégrés, y compris sur la définition et la collaboration, provenant de Rodner, R., « All Together Now: A Conceptual Exploration of Integrated Care », Healthcare Quarterly, 13(Sp), 2009; Grone, O. et M. Garcia-Barbero, « Integrated care: A position paper on the WHO European office for integrated health care services », International Journal of Integrated Care, juin 2001; et Bureau européen des services de santé intégrés de l'OMS. Soins intégrés. Définition provisoire, 2001.

La collaboration des soins intégrés est basée sur l'énoncé de position de la British Association for Community Child Health, The meaning of integrated care for children and families in the UK, janvier 2012; et Integrated Models of Primary Care and Mental Health & Substance Use Care in the Community, ministère de la Santé, Colombie-Britannique, août 2012.

L'introduction est basée sur Integrating Mental Health into Primary Care: a Global Perspective de l'Organisation mondiale de la santé et de la World Organization of Family Doctors, 2008.

Soumission au Comité spécial de la santé mentale et des dépendances, Centre de toxicomanie et de santé mentale, Toronto, 2009.

Les principes des soins intégrés sont basés sur les pratiques cliniques fondées sur les données probantes se trouvant dans Suter, E., N. Oelke, C. Adair et G. Armitage « Ten Key Principles for Successful Health Systems Integration », Healthcare Quarterly, 13(Sp), 2009.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Asset 2

Soins intégrés : Ressources

Ressources en ligne

Les personnes atteintes de troubles de santé mentale ou de toxicomanie peuvent mourir des décennies avant la moyenne de la population, dans la plupart des cas de maladies chroniques non traitées et évitables comme l'hypertension, le diabète, l'obésité et des maladies cardio-vasculaires. Découvrez comment les soins intégrés peuvent prévenir le décrochage dans la navigation des systèmes de soins de santé complexes.

Des recherches récentes en Ontario ont révélé que les personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale et de toxicomanie éprouvent un effet négatif plus prononcé sur leur qualité et durée de vie pendant toute leur vie que toutes celles atteintes de maladies chroniques. L'étude Access to Primary Care for people living with mental health and substance use issues: a qualitative study propose des recommandations à ce sujet.

 

Pour vos clients et leurs familles

Comme le premier contact que l'on a avec le système des soins de santé est habituellement son médecin de famille, il est important de lui demander beaucoup d'information et de lui en fournir le plus possible. Le groupe Access to Primary Care du Centre de toxicomanie et de santé mentale a préparé une fiche d'astuces au sujet des questions ou des préoccupations à soulever avec son médecin.

 


 

Asset 3

Soins intégrés : Mise en œuvre

 

Descendre les soins dans la rue

L'article Shared care teams reach out to people who are homeless est reproduit avec l'autorisation de The Journal of Addiction and Mental Health, CrossCurrents, vol. 11, no 1, 2007.

par Anne Ptasznik

L'accueillante salle d'attente aux murs jaunes de la clinique de santé du Adelaide Resource Centre for Women, un centre d'accueil municipal desservant environ 80 itinérantes chaque jour au centre-ville de Toronto, contient une échelle d'acuité visuelle, des paniers de préservatifs, un fauteuil roulant replié et un pèse-personne. Une affiche au mur rappelle aux femmes l'importance d'avoir des tests Pap. Les femmes fréquentent ce centre pour obtenir des soins de santé et de l'aide pour se trouver du logement et acquérir des habiletés fondamentales ainsi que pour s'adonner à des activités sociales. Rien n'indique que c'est également le bureau d'une équipe d'un service d'approche psychiatrique.

La clinique relève du Shared Care Clinical Outreach Service, qui assure des soins médicaux et de santé mentale aux itinérants qui visitent des abris et des centres d'accueil à huit endroits de la ville. Le service, qui a été lancé en 1998, est financé par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Il est dirigé par le Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH) en partenariat avec l'Hôpital St. Michael et l'Hôpital Toronto Western du Réseau universitaire de santé.

Le service s'inspire d'un modèle de soutien des soins de santé primaires par l'entremise d'équipes de soins partagés. Chaque site est doté d'une infirmière autorisée à temps plein et d'une travailleuse des services d'approche; une omnipraticienne salariée visite une ou deux fois par semaine, et une psychiatre consultante visite régulièrement. En préparation pour la visite du médecin, les membres de l'équipe sur place évaluent les femmes et nouent un dialogue avec celles qui peuvent avoir besoin de services de santé. Lire la suite

 


Identifiez-vous pour commenter !