Commentaire
Moyenne (1 Voter)
Identifiez-vous pour voter !
Click here to see the meta data of this asset.

Troubles anxieux : Traitement

Notions essentielles

  • Tous les clients doivent recevoir des renseignements sur leur trouble, les options de traitement et où trouver des ressources d'autogestion.
  • Les traitements psychothérapeutiques et psychopharmacologiques fournissent tous deux des taux de réponse élevés pour tous les troubles anxieux.
  • Les phobies spécifiques ont rarement besoin de médicaments et doivent être traitées avec des thérapies psychologiques.
  • En l'absence d'une crise, le traitement initial comprend la réduction et l'exclusion complète de la caféine et de l'alcool.
  • Les benzodiazépines demeurent une option à court terme très efficace lorsqu'il y a une attaque grave ou une aggravation d'un trouble anxieux avec invalidité marquée.

Psychothérapie

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est la psychothérapie de premier recours pour les troubles anxieux parce qu'elle a les meilleures données probantes.

  • Les personnes qui choisissent une TCC obtiennent de meilleurs résultats que celles chez qui elle est imposée.
  • Avec une TCC, un essai de traitement adéquat doit être administré et inclure une surveillance appropriée et un suivi à long terme.
  • Idéalement, deux séances par semaine de 60 à 90 minutes pendant 12 à 20 séances devraient produire un effet thérapeutique. Des séances mensuelles de suivi servent à maintenir les gains.

·          Une TCC basée sur une exposition minimale peut s'avérer très efficace. On trouvera une ressource succincte sur les directives canadiennes pour le traitement des troubles anxieux (en anglais) dans la Revue canadienne de psychiatrie.

  • Une TCC est efficace comme thérapie individuelle et de groupe en plus d'être efficace en tant que pharmacothérapie.
  • Il n'y a pas de preuve que combiner une TCC et une pharmacothérapie est plus efficace que l'une ou l'autre thérapie seule.

Psychopharmacologie

Il y a trois grands groupes de médicaments pour l'anxiété : les antidépresseurs, les anxiolytiques et les autres agents psychotropes utilisés surtout pour augmenter les antidépresseurs.

Médicaments antidépresseurs

  • Les nouveaux antidépresseurs (inhibiteurs spécifiques du recaptage de la sérotonine – ISRS) et les inhibiteurs du recaptage de la sérotonine et de norépinéphrine (IRSN) sont les médicaments de premier recours pour traiter le trouble panique, le trouble d'anxiété sociale et le trouble d'anxiété généralisée. Les antidépresseurs imipraminiques et les inhibiteurs de la monoamine-oxydase (IMAO) sont moins bien tolérés et doivent servir en deuxième recours.
  • Tous les antidépresseurs doivent commencer à une dose très faible parce que les personnes anxieuses peuvent être très intolérantes de l'agitation qui peut se produire au début du traitement.
  • La durée totale d'une pharmacothérapie pour les troubles anxieux est habituellement de 12 mois ou plus, suivie d'une diminution progressive.
  • Envisagez une TCC pendant le traitement ou pendant la période de diminution, car elle réduit le taux de rechute.
  • S'il n'y a aucune amélioration au bout de huit semaines, interrompez progressivement le médicament et substituez-y un autre ISRS ou IRSN.
  • Si deux médicaments ne produisent pas de résultats, envisagez d'orienter le client vers un spécialiste.

Soutien et sensibilisation

  • Utilisez des messages simples pour améliorer le respect de la pharmacothérapie, par exemple :
    • « Il y a un décalage de deux à trois semaines avant qu'un antidépresseur prenne effet. »
    • « Prenez vos médicaments tous les jours. »
    • « Les effets indésirables sont habituellement bénins et de courte durée. »
    • « Continuez à prendre le médicament pendant au moins six mois, même après que vous vous sentirez mieux, sans quoi les symptômes risquent de revenir. »
    • « N'arrêtez pas de prendre vos antidépresseurs sans consulter au préalable votre médecin. »
  • Remettez toujours une documentation de sensibilisation au client.
  • Orientez les clients vers des ressources communautaires d'autogestion si elles existent.
  • Utilisez les manuels et les cahiers d'exercices d'autogestion (basés sur les techniques de TCC).

Téléchargez le fichier (en anglais) A Step by Step Guide to Delivering Guided Self Help CBT.

Sommaire des données probantes

Laposa, J, (2012). « Anxiety disorders ». Dans A. Khenti, J. Sapag, S. Mohamound et A. Ravindran (réd.), Collaborative Mental Health: An Advanced Manual for Primary Care Professionals (p. 115–126). Toronto (Ontario) : Centre de toxicomanie et de santé mentale.

Rector, N., D. Bourdeau, K. Kitchen et L. Joseph-Massiah. (2008). Anxiety Disorders: An Information Guide. Toronto (Ontario) : Centre de toxicomanie et de santé mentale.

Swinson, R. (2011). « The patient who is anxious ». Dans D. Goldbloom et J. Davine (réd.), Psychiatry in Primary Care: A Concise Canadian Pocket Guide (p. 45–60). Toronto (Ontario) : Centre de toxicomanie et de santé mentale.


Identifiez-vous pour commenter !