Commentaire
Moyenne (0 Votes)
Identifiez-vous pour voter !
Click here to see the meta data of this asset.

Promotion de la santé mentale – exposé sommaire

Une façon holistique d'envisager la santé

Dans la perspective de promotion de la santé, le médecin adopte une orientation holistique.

Cela signifie que quand un client souffre de dépression, le médecin examine tous les aspects de la vie de la personne, et pas seulement les symptômes de la dépression et la façon de les gérer ou de les éliminer. Il se pose les questions suivantes :

  • Quel est le régime alimentaire du client ?
  • Le client fait-il régulièrement de l'exercice ?
  • Que se passe-t-il dans la vie du client ?
  • Le client est-il un immigrant de fraîche date ou un réfugié ?
  • Le client a-t-il été victime ou témoin d'événements traumatiques (p. ex., violence physique ou sévices sexuels, guerre ou catastrophe naturelle) ?
  • Le client a-t-il une famille et des amis qui le soutiennent ?
  • La collectivité dans laquelle vit le client est-elle favorable à de bonnes conditions de vie ? (p. ex., possibilités d'apprentissage et d'emploi, garderies d'enfants et logements adéquats et abordables)

Des clients qui prennent une part active à leurs soins 

La démarche de promotion de la santé permet aux clients d'exercer un meilleur contrôle sur leurs soins et de participer aux décisions concernant les mesures qui leur conviennent le mieux (c'est généralement au client que revient la décision finale).

Une focalisation sur les points forts et les atouts 

Dans la vie, nous avons chacun des domaines dans lesquels nous nous sentons peu à l'aise ou peu compétents. Les médecins qui exercent dans l'optique de la promotion de la santé sont conscients de ce type de problèmes, mais ils ne s'y attardent pas. Ils s'efforcent plutôt de :  

  • mobiliser la résilience de leurs clients et les ressources qui leur sont propres pour favoriser leur mieux-être et les aider à accomplir leurs objectifs ;
  • tabler sur les points forts, les atouts et les moyens à la disposition des familles et des collectivités dans lesquelles vivent les clients. 

Déterminants sociaux de la santé 

Dans la perspective de promotion de la santé, on prend en compte les facteurs matériels et surtout les facteurs sociaux qui, tout en échappant au contrôle des gens, influent sur leur bien-être. On essaie de maximiser les facteurs qui protègent la santé et de minimiser ceux qui lui sont préjudiciables. Cette orientation accorde une place importante aux déterminants de la santé, à savoir aux facteurs personnels, sociaux et économiques et aux facteurs qui ont trait au milieu de vie, tous facteurs décisifs pour l'état de santé des personnes et des populations.

Les déterminants sociaux de la santé sont constitués des facteurs interdépendants suivants:

·          Revenus : Les gens ont-ils suffisamment d'argent, non seulement pour pourvoir aux nécessités de la vie, mais pour mener une vie décente ? 

·          Emploi : Ont-ils un emploi valable ? Ont-ils un certain contrôle sur le travail qu'ils effectuent et sur l'endroit où ils travaillent ? Ont-ils des revenus suffisants pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille ? Occupent-ils un emploi qui correspond à leur formation et à leur expérience (p. ex., quelqu'un qui était médecin en Somalie, exerce-t-il la médecine au Canada) ? Les gens qualifiés sont-ils embauchés sans égard à leur race ou à leur sexe ? 

·          Éducation : Ont-ils un niveau d'éducation ou de formation suffisant pour entrer sur le marché du travail? Ont-ils besoin d'une mise à niveau de leurs compétences? Y a-t-il des occasions d'apprentissage pour les personnes âgées tout au long de leur vie ? 

·          Logement : Les gens ont-ils accès à des logements abordables et adéquats ? Demeurent-ils dans un quartier où ils sont en sécurité ?

·          Alimentation : Disposent-ils d'un bon choix d'aliments sains à des prix raisonnables ?

·          Culture et race : Vivent-ils dans une société qui embrasse et valorise les différences culturelles ? 

·          Équité : Ont-ils tous les mêmes chances de s'instruire et de trouver un bon emploi pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille ? 

·          Inclusion : Se sentent-ils acceptés et sont-ils bien intégrés dans leur quartier, en milieu scolaire ou en milieu de travail, sans égard à leur religion ou leurs croyances et pratiques religieuses, leur culture, leur orientation sexuelle ou leurs capacités? 

·          Préjugés et discrimination : Les gens sont-ils à l'abri du racisme, du sexisme, de l'âgisme et d'autres formes de préjugés et de discrimination? Les gens qui sont aux prises avec la toxicomanie ou des problèmes de santé mentale sont-ils victimes d'idées préconçues et de comportements entravant leur accès à des soins, un emploi et un logement appropriés ? S'abstiennent-ils de chercher de l'aide en raison d'un sentiment de honte, car ils ne veulent pas qu'on sache qu'ils ont ce type de problèmes ? 

·          Sérénité : Sont-ils à l'abri de la violence au foyer, à l'école, au travail et dans leur collectivité ? 

Promotion de la santé mentale 

La promotion de la santé mentale fait partie intégrante de la promotion de la santé en général. Promouvoir la santé mentale, c'est développer chez les gens la capacité à se prendre en main et à améliorer leur santé mentale. En créant des conditions et des cadres de vie propices à la santé mentale et à la résilience, on aide les gens à adopter un mode de vie sain et à s'y tenir, ce qui augmente leurs chances de jouir d'une meilleure santé mentale. 

Les problèmes de santé mentale sont associés aux états pathologiques les plus divers. Sachez aussi qu'il est possible que des personnes de différents milieux ou cultures aient des idées différentes sur ce que sont la santé et la maladie mentales. 

 


Identifiez-vous pour commenter !