Click here to see the meta data of this asset.

Évaluation des problèmes liés à la consommation d'alcool chez les personnes âgées

Limitations des critères diagnostiques

Dans l'ancienne version du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (le DSM-IV), les critères de la dépendance à l'alcool avaient été élaborés pour des adultes plus jeunes, ce qui rendait ce trouble plus difficile à diagnostiquer chez les personnes âgées, certains des critères étant inappropriés pour cette population. En voici des exemples :

  • perturbation des activités professionnelles – une personne âgée pourrait être à la retraite ;
  • problèmes sociaux et relationnels récurrents – une personne âgée pourrait se retrouver isolée sur le plan social pour des raisons autres qu'un problème de boisson ;
  • démêlés avec la justice, notamment pour conduite avec facultés affaiblies, par exemple – une personne âgée pourrait avoir cessé de conduire pour d'autres raisons.

En supprimant le critère des démêlés avec la justice pour son nouveau diagnostic de « trouble de l'usage de l'alcool » (qui remplace l' « abus d'alcool » et la « dépendance à l'alcool »), le DSM-5 remédie à l'une de ces limitations.

Éléments d'évaluation des problèmes liés à la consommation d'alcool chez les personnes âgées

L'évaluation médicale d'une personne âgée présentant un problème de consommation d'alcool devrait comprendre :

  • une évaluation des antécédents de consommation d'alcool de la personne et de ses effets, ainsi que de ses antécédents de consommation d'autres drogues et de ses antécédents de troubles mentaux ;
  • l'administration du questionnaire de dépistage des troubles induits par l'alcool (AUDIT) pour recueillir des renseignements sur la fréquence de consommation et la quantité d'alcool consommée ;
  • une évaluation de la capacité de la personne à vivre de façon indépendante, à l'aide de l'outil ALSAR (Assessment of Living Skills and Resources) (en anglais) ;
  • une évaluation de la capacité de la personne à conduire
  • un aiguillage vers un ergothérapeute pour évaluation, si nécessaire ;
  • des renseignements auxiliaires fournis par des membres de la famille, des amis et autres soignants (avec le consentement du patient), en particulier si la présence de déficits cognitifs rend difficile la conduite d'une anamnèse auprès du patient lui-même.

Complications médicales causées par la consommation d'alcool

Chez les personnes âgées, des complications médicales peuvent se produire avec la consommation de plus petites quantités d'alcool que chez les personnes plus jeunes, et le risque est plus grand chez les femmes.

Des complications médicales causées par la consommation d'alcool peuvent se produire même lorsque les sujets ne répondent pas aux critères du trouble de l'usage de l'alcool.

Les personnes âgées qui ont un problème d'alcool présentent des risques accrus :

  • exacerbation du ralentissement des réflexes et de la perte de coordination liés à l'âge, résultant en une incidence accrue de blessures en raison de chutes et d'autres accidents ;
  • démence alcoolique et syndrome de Korsakoff, syndrome caractérisé par une atteinte de la mémoire, une ataxie et un nystagmus ;
  • malnutrition ;
  • carence en thiamine, due à la fois à la consommation d'alcool et à la malnutrition ;
  • hypertension, arythmies cardiaques, infarctus du myocarde et myocardiopathie ;
  • AVC hémorragique ;
  • affaiblissement du système immunitaire, créant un terrain favorable aux infections et au cancer ;
  • cirrhose et autres troubles hépatiques ;
  • perte de densité osseuse ;
  • saignements gastro-intestinaux ;
  • dépression, anxiété et autres troubles mentaux ;
  • interactions médicaments-alcool, surdoses de médicaments (les personnes âgées prennent davantage de médicaments que les plus jeunes) ;
  • aggravation d'autres maladies chroniques ;
  • aggravation de la mauvaise qualité du sommeil liée à l'âge (les insomnies peuvent aussi provoquer des problèmes de boisson sur le tard).