Click here to see the meta data of this asset.

Options de traitement pour la toxicomanie envers les opioïdes

Pour la toxicomanie envers les opioïdes, il existe deux options de traitement principales, à savoir le traitement de maintien par agoniste opioïde, soit à la méthadone soit à la buprénorphine (consistant en une association buprénorphine-naloxone dans une proportion de 4:1), et le traitement psychosocial :

  • Traitement de maintien par agoniste opioïde : Ce traitement ambulatoire, qui suit des lignes directrices provinciales, s'accompagne de tests de dépistage urinaire de drogue fréquents et il est souvent associé à des séances de counseling.
  • Traitement psychosocial : Ce traitement, qui peut être dispensé en établissement ou dans le cadre de soins ambulatoires, peut prendre de trois semaines à un an ou plus. Certains programmes prennent les patients qui suivent un traitement de maintien par agoniste opioïde.

Détermination de la meilleure option de traitement

Avant d'essayer le traitement par agoniste opioïde, les patients demandent souvent de commencer par essayer l'abstinence. Or, l'abstinence n'est pas aussi efficace que le traitement à la méthadone ou à la buprénorphine pour l'obtention de la rémission de la dépendance aux opioïdes ou son maintien. Envisagez donc un traitement de maintien par méthadone or buprénorphine si l'essai d'abstinence se solde par un échec.

C'est en associant un traitement de maintien par agoniste opioïde à un traitement psychosocial qu'on obtient les meilleurs résultats.

Raisons de l'emploi de la méthadone ou de la buprénorphine pour le traitement de la toxicomanie

Des essais contrôlés et de vastes études de cohortes ont montré que la méthadone et la buprénorphine étaient des traitements très efficaces contre la toxicomanie envers les opioïdes. Elles favorisent l'adhésion au traitement et réduisent l'usage illégal des opioïdes et, partant, la transmission du VIH et la mortalité (Kahan et coll., 2011). Prescrites à des doses appropriées, la méthadone et la buprénorphine :

  • éliminent les symptômes du sevrage opioïde durant l'intervalle complet de 24 heures entre les doses ;
  • réduisent l'envie intense d'opioïdes ;
  • n'engendrent pas de sédation ni d'euphorie ;
  • inhibent les effets euphorisants des autres opioïdes.

Structure des traitements à la méthadone et à la buprénorphine

Les patients traités par méthadone ou buprénorphine commencent par se faire délivrer leur médicament quotidiennement et le prendre sous la supervision du pharmacien. Le traitement s'accompagne de tests de dépistage urinaire de drogue réguliers, de counseling et d'un suivi médical.

Si, au bout de plusieurs mois, les patients sont stables au plan psychosocial et qu'ils ont arrêté de faire un usage problématique d'opioïdes et d'autres substances, on peut augmenter graduellement les doses à prendre chez eux.

Les directives relatives à la prescription de médicaments varient selon les provinces et territoires. Le Répertoire de lignes directrices sur le traitement des méfaits découlant de l'usage de médicaments d'ordonnance contient des liens vers les diverses directives applicables au Canada. Ces directives signalent les pratiques exemplaires aux prestataires aux membres du corps médical qui traitent leurs patients avec des médicaments d'ordonnance.