Click here to see the meta data of this asset.

Troubles concomitants

PLe jeu problématique est associé à un niveau élevé de concomitance avec les troubles de l’humeur (38 %), l’usage de nicotine (60 %), l’angoisse, le trouble obsessionnel‑compulsif et le trouble de stress post-traumatique (37 %), les troubles liés à l’abus d’alcool et de drogues (57 %) et la dépression majeure (23 %). De plus, la recherche révèle une prévalence accrue de jeu problématique lorsqu’il y a utilisation d’un agoniste dopaminergique comme Mirapex®, couramment utilisé pour traiter la maladie de Parkinson.