Click here to see the meta data of this asset.

Entretien psychiatrique: Introduction

On estime que de 15 à 50 pour cent des patients en établissement de soins primaires présentent des problèmes émotionnels de nature primaire ou secondaires à leur maladie physique. Un grand nombre de ces patients sont exclusivement reçus dans les établissements de soins primaires et ne sont donc pas du tout vus par des spécialistes en soins de santé mentale.

Les fournisseurs de soins primaires sont dans une position idéale pour pointer ces problèmes émotionnels, car ils ont une relation à long terme avec leurs patients, qu'ils voient pour la plupart au moins une fois par an. Grâce à cette relation pérenne, les patients sont plus susceptibles d'avoir confiance dans leur fournisseur de soins, et de lui confier leurs problèmes émotionnels.

Les taux de détection des troubles mentaux en soins primaires restent cependant faibles, pour diverses raisons : 

  • Le temps offert pour chaque rendez-vous est en général très limité.
  • Les patients qui ont des problèmes émotionnels ou psychiatriques se présentent souvent avec une plainte « somatique », qui peut être considérée comme un « billet d'entrée » valable, au lieu d'exprimer leurs problèmes émotionnels.
  • Les préjugés concernant les maladies psychiatriques peuvent rendre les patients réticents à parler de leurs problèmes.

L'entretien psychiatrique de courte durée peut contribuer à lever certains de ces obstacles et permettre aux fournisseurs de soins primaires de cerner ces problèmes émotionnels et psychiatriques en temps opportun.


Série de vidéos sur l'entretien psychiatrique  

David Goldbloom et Nancy McNaughton font une démonstration d'entretien en situations cliniques (en anglais seulement) :

 

Psychiatry in primary care toolkit

A powerful mobile app packed with features that will streamline screening and assessment in primary care.

Download the Toolkit

Frequently asked questions