Click here to see the meta data of this asset.

Dépression : Diagnostic différentiel

Pathologies organiques

Un grand nombre d'affections médicales peuvent entraîner l'apparition de symptômes dépressifs, mais il existe généralement d'autres signes et symptômes associés à la maladie principale.

Sans autres indications liées aux antécédents ou à l'examen physique, les tests sanguins de dépistage doivent être limités à la numération globulaire et à l'hormone thyréotrope (pour éliminer une anémie et une maladie thyroïdienne).

Les patients qui prennent certains médicaments, ou consomment de l'alcool ou d'autres drogues, peuvent présenter des symptômes dépressifs

Deuil et facteurs de stress psychosociaux majeurs (troubles de l'adaptation)

Les épisodes dépressifs caractérisés  (EDC) peuvent être distingués d'un deuil par la sévérité de leurs symptômes (par ex., psychose ou suicidalité), l'existence d'une anhédonie (perte totale du sentiment de plaisir) et la durée de l'atteinte (supérieure à deux mois).

Comparativement à l'EDC, les troubles de l'adaptation comportent moins de symptômes, et des symptômes moins sévères. Il peut être utile d'attendre en surveillant l'évolution du patient pour voir si les symptômes du trouble d'adaptation s'aggravent ou évoluent vers un épisode dépressif.

Trouble bipolaire

Il est difficile d'évaluer les patients quant à une hypomanie, car ceux-ci n'identifient le plus souvent pas les états euphoriques comme anormaux. Le recours à un questionnaire de dépistage est utile.

Trouble anxieux

La dépression est souvent secondaire ou associée à un certain nombre de troubles anxieux, particulièrement l'anxiété généralisée, l'anxiété sociale (phobie sociale) et le trouble panique. 

Troubles de la personnalité (particulièrement du groupe B)

Les troubles de la personnalité se présentent habituellement avec une disposition à l'instabilité de l'humeur qui dure toute la vie.