Click here to see the meta data of this asset.

La manie : Introduction

Le trouble bipolaire en soins primaires

Dans les établissements de soins primaires, de 25 à 50 pour cent environ des patients dépressifs présentent un trouble du spectre bipolaire, soit l'un des sous-types de troubles bipolaires (Das et coll., 2005).

La moitié des troubles bipolaires sont négligés et il s'écoule beaucoup de temps entre le début des symptômes et la pose d'un diagnostic de bipolarité.

La plupart des personnes se présentant avec un trouble du spectre bipolaire dans les établissements de soins primaires ou dans les centres de santé spécialisés reçoivent un diagnostic erroné de trouble unipolaire. C'est-à-dire que ces patients non seulement ne reçoivent pas des soins cohérents avec les lignes directrices mais, de plus, reçoivent des traitements inadéquats et possiblement dangereux, comme un antidépresseur en monothérapie (McIntyre et Konarski, 2004).

Des études récentes de comorbidité mettent en évidence que la plupart des personnes présentant un trouble bipolaire sont affectées, de manière différente d'une personne à l'autre, par des comorbidités psychiatriques ou médicales. Par exemple, les troubles anxieux et l'abus de substances sont des syndromes cooccurrents courants, qui masquent souvent le trouble de l'humeur sous-jacent. 

L'affection médicale comorbide la plus courante du trouble bipolaire est le surpoids/l'obésité qui s'accompagne souvent d'autres caractéristiques du syndrome métabolique (McIntyre et coll., 2006). La comorbidité est associée à une gravité plus importante de la maladie, une diminution de la réponse au traitement et, dans le cas de figure d'une maladie cardiovasculaire, d'une mortalité prématurée. 


Psychiatry in primary care toolkit

A powerful mobile app packed with features that will streamline screening and assessment in primary care.

Download the Toolkit

Frequently asked questions