Click here to see the meta data of this asset.

Somatisation: Traitement psychosocial et pharmacothérapie

Pharmacothérapie pour les troubles à symptomatologie somatique et apparentés

Les traitements psychopharmacologiques peuvent avoir plusieurs objectifs :

  • traitement d'un trouble psychiatrique spécifique (par ex., dépression ou anxiété), qui est la cause principale des symptômes somatiques ou survient secondairement après un trouble à symptomatologie somatique ou apparenté, ou encore un syndrome somatique fonctionnel.
  • amélioration de symptômes cibles spécifiques (par ex., sommeil, fatigue)
  • traitement d'un trouble à symptomatologie somatique.

Psychothérapie des troubles somatoformes

Les approches psychothérapeutiques comportent divers modèles et techniques psychothérapeutiques. Il est malheureusement difficile de trouver des thérapeutes qualifiés ou intéressés par l'utilisation de ces thérapies chez les patients atteints d'un trouble à symptomatologie somatique ou apparenté.

Les données probantes en faveur d'un traitement psychothérapeutique sont limitées. Pour décider du traitement, il est utile d'envisager les options suivantes : 

  • Thérapie cognitive comportementale (TCC): la psychothérapie la plus étudiée chez ces patients. Malheureusement, trouver un praticien adéquat est souvent difficile. Si le patient reçoit des prestations d'invalidité, une lettre de plaidoyer à l'assureur-invalidité peut avoir pour résultat le financement de la TCC avec un psychologue bien formé.  
  • Thérapie de soutien global : particulièrement utile quand les patients éprouvent énormément de stress et que leur soutien social est très limité. Si vous pouvez trouver du temps pour les voir, et que vous le souhaitez, vous pouvez offrir ce soutien. L'élément clé est d'offrir un suivi homogène et planifié. Autrement, la meilleure manière de répondre aux besoins de ces patients est de les suivre au plan médical et de les orienter sur un psychothérapeute omnipraticien, la consultation locale de santé mentale, ou une association de services aux familles pour du soutien.
  • Psychothérapies orientées sur la prise de conscience : utile pour les patients qui possèdent une capacité à créer un lien thérapeutique et affichent un certain degré de conscience psychologique.
  • Thérapie familiale ou conjugale : peut être approprié quand les problèmes familiaux et relationnels sont particulièrement saillants dans le tableau clinique du patient.
  • Thérapies de relaxation : peuvent aider à réduire les conséquences physiologiques du stress (par ex., la tension musculaire) et ainsi diminuer le fardeau des symptômes.
  • Réduction du stress basée sur la pleine conscience : peut aider les patients à mieux gérer leur stress et à mener leur vie malgré leurs symptômes.
  • Groupes de soutien : les groupes, en particulier ceux qui ne comportent pas d'animation professionnelle, ne peuvent être systématiquement recommandés, car certains sont très utiles et d'autres pas. Les groupes de soutien centrés sur le degré de maladie et de dysfonctionnement de chaque participant sont particulièrement inutiles, car ils mettent l'accent sur la passivité et sapent l'objectif qui est le vôtre d'améliorer le statut fonctionnel du patient. Informez-vous auprès des patients sur la perspective des groupes de soutien qu'ils fréquentent, pour avoir une idée du groupe précis susceptible de lui être utile. 

Aider la famille du patient

Les familles des personnes qui somatisent éprouvent souvent des difficultés, selon le degré plus ou moins élevé avec lequel ces symptômes dominent la vie des patients et les rendent dysfonctionnels. Vous pouvez soutenir ces familles de diverses manières : 

  • Encouragez les membres de la famille à rechercher du soutien pour eux-mêmes, en cas de besoin.
  • Évaluez le besoin d'une thérapie familiale ou conjugale.
  • Expliquez que la manière dont nous répondons à un comportement du patient peut déterminer la probabilité de ce comportement dans le futur. Nous pouvons, par inadvertance, renforcer le dysfonctionnement et la passivité quand nous manifestons attention et soutien devant des comportements d'inactivité et d'incapacité. De la même manière, nous pouvons renforcer les comportements positifs en manifestant attention et félicitations devant ceux-ci. 

Psychiatry in primary care toolkit

A powerful mobile app packed with features that will streamline screening and assessment in primary care.

Download the Toolkit

Frequently asked questions