Click here to see the meta data of this asset.

Troubles anxieux et de l’humeur périnataux : Évaluation

Évaluer le syndrome du troisième jour (« postpartum blues »)

De 50 à 85 pour cent des femmes font une dépression du postpartum, dont les caractéristiques clés incluent :

  • Symptômes légers et transitoires
  • Pas de perte au niveau du fonctionnement
  • Autolimitation à deux semaines

La dépression du postpartum ne nécessite pas d'intervention.

Évaluer les troubles dépressifs

Dépistage

  • Utilisez l'échelle de dépression postnatale d'Édimbourg, qui est un outil d'autoévaluation validé (voir ci-dessous).
  • Faites le dépistage entre 28 et 32 semaines de gestation, puis de nouveau entre la sixième et la huitième semaine du postpartum.
  • Faites le dépistage fréquemment chez les femmes provenant de populations à risque élevé.

Entretien clinique

  • Passez en revue les symptômes des troubles dépressifs décrits dans le DSM .
  • Relevez les antécédents psychiatriques personnels et familiaux.
  • Évaluez les modifications de l'humeur liées aux menstruations, à la contraception, et aux saisons.
  • Évaluez la suicidalité.
  • Éliminer une morbidité d'origine médicale (par ex., anémie, maladie thyroïdienne, rénale, hépatique).
  • Évaluez l'utilisation de substance.
  • Évaluez les soutiens, y compris ceux du partenaire, de la famille, et de la société.
  • Questionnez la patiente sur ses liens avec l'enfant, durant la grossesse et après l'accouchement.
  • Observez l'interaction mère-nourrisson.

Évaluer la psychose du postpartum

  • Occurrence rare (1 à 2 pour 1000 cas)
  • Apparition rapide d'idées délirantes et d'hallucinations, d'humeurs et de comportements changeants, et d'agitation dans les premières semaines suivant l'accouchement
  • Urgence psychiatrique qui nécessite une hospitalisation
  • Suicide et homicides possibles
  • Souvent le premier tableau clinique d'un trouble bipolaire

Évaluer les troubles anxieux

Tous les troubles anxieux préexistants peuvent s'aggraver dans la période périnatale.  

Trouble panique

  • C'est le tableau clinique le plus courant du trouble anxieux.
  • Recherchez des plaintes somatiques inhabituelles ou sans aucun rapport (voir « Le patient somatisé ou préoccupé par son corps »).
  • Posez des questions sur le recours aux consultations externes et à l'urgence.

Anxiété généralisée

  • On passe souvent à côté du diagnostic.
  • Recherchez des inquiétudes excessives (« Qu'est-ce qui va se passer si…? »), un besoin constant d'être rassuré, une dramatisation.

Trouble obsessionnel compulsif (TOC)

  • Cet état effrayant pour la jeune mère comporte souvent d'horribles pensées intrusives d'actes agressifs envers le bébé ou envers elle-même. 
  • Rassurez la patiente, dans la mesure où le risque de passage à l'acte est très minime.
  • Recherchez l'aggravation d'un TOC préexistant.

Traduction du texte tiré et adapté de : Shaila Misri and Anna Lehman, Perinatal mood and anxiety disorders, Psychiatry in Primary Care (CAMH, 2011)


Psychiatric interviewing series

David Goldbloom and Nancy McNaughton demonstrate clinical interviewing situations.

Psychiatry in primary care toolkit

A powerful mobile app packed with features that will streamline screening and assessment in primary care.

Download the Toolkit

Frequently asked questions