Click here to see the meta data of this asset.

Mettre en place l’auto-assistance avec soutien. Étape 2 : Conseils

La seconde étape de l'AAS est de conseiller l'auto-assistance en indiquant (ou mieux, en offrant) le manuel ou le programme que vous avez adopté pour votre pratique. Expliquez au patient que l'auto-assistance peut être efficace et que vous serez disponible pour aider le patient à mettre en pratique les compétences.

Bien que chaque médecin ait sa propre manière d'expliquer l'importance de l'auto-assistance, voici quelques messages à envisager (ces suggestions sont ciblées sur la dépression, mais elles peuvent être adaptées à d'autres pathologies)* :

« Votre ressenti est quelque chose sur laquelle nous pouvons travailler, avec l'objectif de le modifier. Vous trouverez dans ce livre quelques idées qu'un grand nombre de gens ont trouvées très utiles et qui ont fait la preuve de leur efficacité pour gérer une humeur sombre et une dépression. Je serais heureux de travailler avec vous et de vous enseigner certaines de ces nouvelles approches et idées pour que vous vous sentiez mieux. Cela nécessitera de votre part un peu de lecture, de la pratique chez vous et des consultations régulières avec moi pour le suivi de ce que vous faites, mais aussi pour vous aider à surmonter tout obstacle ou tout problème. Est-ce quelque chose que vous aimeriez essayer ? »

Si vous utilisez l'AAS en traitement d'appoint, il faut moduler votre explication en fonction de cet autre contexte (« Je recommande le traitement X – mais, avec celui-ci, il serait utile que vous fassiez l'apprentissage de compétences d'auto-assistance pour mieux gérer votre dépression. »)

Certains médecins ont adopté l'approche qui utilise un modèle issu d'un manuel d'auto-assistance (par exemple, "Facteurs associés entraînant ou prolongeant un état dépressif") pour monter au patient comment l'humeur est affectée par d'autres facteurs. Étudier ce modèle permet de discuter directement des raisons pour lesquelles il serait utile de faire l'apprentissage de ces compétences qui permettent de rompre un cycle d'humeur négative. Cela peut aussi être une manière d'introduire dans la discussion d'autres possibilités thérapeutiques. 

Un modèle semblable pour traiter l'anxiété pourrait se présenter ainsi :

" Facteurs associés entraînant ou prolongeant un état anxieux" 


Psychiatry in primary care toolkit

A powerful mobile app packed with features that will streamline screening and assessment in primary care.

Download the Toolkit

Frequently asked questions