Inaugural Blog Post

Susan Rodger

 

Susan Rodger, PhD., C. Psych.

Psychologist and Associate Professor,
Counselling Psychology Program, Faculty of Education,
Western University

 

Blogue inaugural

The Top 5 Reasons to Visit TeachResiliency.ca… Often.

 

Today we launch the first entry in our blog series, and are proud to introduce you to TeachResiliency.ca. These blog posts will keep you informed about current trends, issues, tools and strategies to assess the resilience of students and teachers. We invite you to come in, connect, and participate. This site is for you.

What better way to launch the blog than to highlight some of the reasons that TeachResiliency.ca will be helpful in your practice and profession? Let’s take a look at the top 5 reasons to visit TeachResiliency.ca!

1. A of teachers are doing a lot of great teaching, supporting, and leading. Celebrate, get inspired.

 

There are nearly 400,000 teachers in Canada, responsible for about 5 million school children. The work and magic of teaching isn’t often a “Hollywood moment”. Long hours, the needs of many students, doing-more-with-less (of everything!) layers on top of busy lives, lively classrooms and waves of colds, flu, head lice and muddy boots. The real work is often quiet, invisible and isolated. The real work is hard and requires us to be so flexible we fear we might break, so resilient we fear we might harden, and so enthusiastic we worry we might burn out.

 

2. Teachers make a difference.

 

I’m fortunate to have had many teachers who made really important connections and differences in my life. How about you? From Grade 1 through university I was fortunate to have wonderful teachers. Mrs. MacDonald opened the world of reading to me in Grade 1, Mr. Crowell showed me the universe in Grade 6, and Miss Mitchell helped me see myself as a capable student when I was a teen. They noticed, listened, inspired and supported me and, in what was often a turbulent and unpredictable life, they made school my safe haven; they were my mentors, motivators and muses. Teachers don’t just deliver curriculum; they encourage students to take risks, create communities of learners, support and scaffold so each student is achieving more than they thought possible, and witness big and small victories and defeats every single day.

 

3. Wellness must be supported, nurtured and championed.

 

The research tells us that 20 % of Canadians- from age 4 to 84- will develop a mental illness during their lives. It also shows us that only 1 in 5 people who suffer a potentially debilitating and destructive illness get help through the health care system. If 5 children broke their arm on the playground, would we stand by and watch as only 4 of them got medical treatment? If 5 adults had diabetes, would we be content if only 4 of them received medication?

Of course, the 20% figure includes adults, and those adults, include teachers. How many times have you heard anyone talk about teacher wellness, or the challenges and barriers to the mental health of teachers? To teach well, we must be well, and to be well, we must take care of ourselves and one another.

 

4. Most teacher education and professional development programs do not prepare teachers to talk about or support mental health in schools.

 

The research is clear on this: only a few teacher education programs expose candidates to the topic of mental health or provide relevant and useable strategies and tools for the classroom. Fewer still, include teacher wellness in the orientation to the professional knowledge of teachers. When talking to teachers who are working in schools, 90% express an interest in learning more about meeting the mental health needs of their students, and over 80% feel they are not achieving work-life balance; they feel they aren’t meeting the needs of their families or their students.

 

5. Teachers are critically important to a healthy school and without them, we cannot meet our goals for healthy students, schools, families, and communities. Your professional knowledge and commitment are integral.

 

When teachers are included in developing whole school approaches to student success, everyone benefits. They stand at the intersection of health and education and understand the importance of and pathways toward safe and secure housing, nutritious food, healthy families and equal opportunities for all. When students find success in the classroom, they are motivated to do well in other parts of their lives. When teachers are supported to create healthy classrooms, we all benefit.

We look forward to seeing you again soon! 

 

 

5 grandes raisons pour consulter... souvent enseignezlaresilience.ca

 

Nous inaugurons aujourd’hui le premier d’une série de blogues et sommes très fiers de vous présenter enseignezlaresilience.ca. Ces blogues visent à vous tenir au courant des nouvelles tendances et des enjeux stratégies et outils actuels utiles pour évaluer la résilience des élèves et du personnel enseignant. Nous vous invitons à l’explorer, à créer des liens et à participer. Ce site est le vôtre.

Rien de mieux pour inaugurer ce blogue que de faire valoir les raisons pour lesquelles enseignezlaresilience.ca s’avérera utile à votre pratique et à votre profession. Jetons un coup d’œil sur les 5 grandes raisons qu’il y de visiter le site enseignezlaresilience.ca!

1. Beaucoup d’enseignantes et d’enseignants déploient énormément d’efforts pour enseigner, soutenir et diriger. Célébrez et laissez-vous inspirer!

 

Le Canada compte près de 400 000 enseignantes et enseignants qui sont responsables de quelque 5 millions d’enfants d’âge scolaire. Le travail d’enseignant et la magie de l’enseignement constituent rarement des « moments Hollywood ». Les longues heures, les besoins de multiples élèves, l’obligation de faire plus avec moins (partout et toujours) emboîtent le pas aux vies occupées, aux classes grouillantes et aux vagues de rhumes, de grippes, de poux et de bottes boueuses. Le vrai travail est souvent invisible et se fait dans le silence et l’isolement. Le vrai travail est difficile et nous oblige à être si flexibles qu’on croit parfois casser, si résilients qu’on a peur de s’endurcir et si absorbés qu’on a l’impression de brûler la chandelle par les deux bouts.

 

2. Les enseignantes et enseignants font une différence.

 

J’ai eu la chance d’avoir beaucoup d’enseignantes et d’enseignants avec qui j’ai noué de très solides liens et qui ont fait une grande différence dans ma vie. Et vous? De la première année à l’université, j’ai côtoyé de formidables enseignantes et enseignants. Mme MacDonald m’a fait découvrir la lecture en première année. , M. Crowell m’a ouvert les yeux sur l’univers en sixième année et, à l’adolescence, Mme Mitchell m’a aidé à me sentir comme un élève compétent. Ils m’ont observé, m’ont écouté, m’ont inspiré et m’ont appuyé et, alors que je traversais une période de vie turbulente et imprévisible, ils ont fait de l’école mon lieu de refuge. Ils ont été mes mentors, mes motivateurs et mes muses. Les enseignantes et enseignants ne se contentent pas de livrer la marchandise pédagogique, ils encouragent les élèves â prendre des risques, ils créent des communautés d’apprenants, ils aident et encadrent chaque élève pour lui permettre de se surpasser et ils sont les témoins quotidiens et de petites et grandes victoires et défaites.

 

3. Le bien-être doit être soutenu, encouragé et promu

 

Les études révèlent que 20 % des Canadiens âgés de 4 à 84 ans seront atteints d’une maladie mentale au cours de leur vie. Elles démontrent également que seulement 1 personne sur 5 aux prises avec une maladie mentale potentiellement débilitante et destructive obtient de l’aide du régime de soins de santé. Si 5 enfants se cassaient un bras dans la cour d’école, resterions-nous inactifs tandis que seulement 4 obtiendraient des soins médicaux? Si 5 adultes souffraient du diabète, serions-nous satisfaits si seulement 4 d’entre eux obtenaient des médicaments?

Bien sûr, ce 20 % englobe les adultes, et ces adultes englobent les enseignantes et enseignants. Combien de fois avez-vous entendu parler du mieux-être des enseignants ou des défis et obstacles qui nuisent à leur santé mentale? Pour bien enseigner, nous devons nous sentir bien, et pour nous sentir bien, nous devons prendre soin de nous-mêmes ainsi que des uns des autres.

 

4. La plupart des programmes de formation et de perfectionnement professionnels à l’intention des enseignants ne les préparent pas à aborder des questions de santé mentale et à favoriser la santé mentale en milieu scolaire.

 

Les études l’indiquent clairement : seul un petit nombre de programmes de formation des maîtres exposent les candidats aux enjeux de santé mentale ou leur fournissent des stratégies et des outils pertinents et utilisables pouvant servir en classe. Encore moins abordent la question du bien-être des enseignants et en font une composante des connaissances professionnelles des enseignants. Des conversations avec des enseignantes et enseignants œuvrant en milieu scolaire révèlent que 90 % se disent intéressés à en savoir plus sur comment répondre aux besoins de santé mentale de leurs élèves et que plus de 80 % sont d’avis qu’ils ont du mal à concilier efficacement le travail et la vie personnelle et ont l’impression de répondre ni aux besoins de leur famille, ni aux besoins de leurs élèves.

 

5. Les enseignantes et enseignants jouent un rôle de premier plan dans la santé des écoles. Sans eux, il n’est pas possible d’atteindre notre objectif, qui consiste à promouvoir des élèves, des écoles, des familles et des collectivités en santé. Vos connaissances professionnelles et votre engagement s’avèrent cruciaux en ce sens.

 

Quand on fait appel aux enseignantes et enseignants pour aider à concevoir des approches axées sur la réussite des élèves à l’échelle de l’école, tout le monde en profite. Puisqu’ils se situent au carrefour entre la santé et l’éducation, les enseignantes et enseignants comprennent bien l’importance d’un logement sécuritaire, de familles en santé et de chances égales pour tous, et sont familiers avec les parcours y menant. Quand les élèves réussissent bien à l’école, ils sont motivés à réussir dans d’autres aspects de leur vie. Quand on aide les enseignantes et enseignants à créer des classes en santé, tout le monde en profite.

Au plaisir de vous reparler bientôt!